Débaptisez-moi ! (épisode 2 : l'Eglise contre-attaque)


Rendons hommage à René Loubouvier et à son combat contre cette satanée Eglise catholique collant aux baskets de ceux à qui l'on a imposé un baptême étant bébé.

René n'a rien contre l'église, mais c'est comme ça : il n'a pas demandé à être baptisé, et ne voit pas pourquoi il serait comptabilisé comme "catholique". Je suis un peu pareil, je n'aime pas qu'on parle en mon nom, ou que l'on m'associe à des groupes sectaires, homophobes, extrémistes ou les trois à la fois[1].

Résumons. Après avoir fait barré son baptême dans le registre du diocèse en 2001, le septuagénaire normand voulait disparaître définitivement de la liste des baptisés. On n'est jamais trop prudent. Le Tribunal de Coutances lui donne raison en 2011.

Alors j'entends (et reprends des commentaires laissés sur mon premier article sur le sujet), "c'est pas grave d'être sur une liste", "de toutes les façons un sacrement ne veut rien dire", "et puis personne ne peut la voir cette liste"... D'accord. Mais, bizarrement, cette chose "futile" (qui a  nécessité dix ans de procédure) est prise très à cœur par l'état-major des cathos puisque l’évêché a fait appel de cette décision (pas de miséricorde pour les hérétiques).

Que René Loubouvier soit damné. En appel, Le Tribunal de Caen donne finalement raison à l’évêché. Le nom du boulanger continuera à apparaître sur le registre du diocèse. René Loubouvier (comme des millions d'autres) pourra donc continuer à être utilisé dans le débat public en étant compté comme catholique (pratiquant ou pas tout le monde s'en fout, le principal ce sont les effectifs).

Merci donc à l'Eglise catholique de nous confirmer par son action en justice que cette bataille pour l'apparition ou pas des noms dans ses listes est capitale pour elle. On comprend sa panique à l'idée que René réussisse son coup. Avec une telle jurisprudence, elle courait le risque d'une fuite massive de recensés, euh pardon d’enrôlés de force. 

René Loubouvier a annoncé en mai dernier qu'il irait en cassation


[1] Je n'évoque pas ici mon passage chez les scouts de 9 à 11 ans qui m'a poursuivi durant vingt années dans la boite aux lettres avec, entre autres, les vœux personnalisés de Christine Boutin à chaque fin d'année. Fondamental traumatisme.

7 commentaires:

Politeeks a dit…

je n'ai qu'un seul mot : Foutredieu !

cdg a dit…

je doute que l eglise catholique compte comme catholique tous ceux qui sont baptisé. Outre les problemes de comptabilite (ceux qui sont nes hors de france et donc baptise a l etranger ou l inverse (mort hors de france et donc considere comme vivant par l eglise) ca serait pas credible quand l eglise dirait qu elle represente 45 milions de personnes (chiffre pifometrique mais sur 60 millions d habitants, on doit bien en avoir 45 millions d origine cathos)

ZebrArtur a dit…

Maitre Eolas clarifie pourquoi le refus de l'évêché d'effacer la mention est parfaitement conforme à la loi. http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/09/10/On-peut-renier-son-bapt%C3%AAme-mais-point-le-canceller

seb musset a dit…

@cdg > Je vais faire simple : je ne crois pas dieu. Que fous-je sur une liste de croyants en dieu tenue par une succursale de croyants en dieu ?

Vu tout ce que j'ai déjà blasphémé dans ma vie, y compris dans des églises, ma présence sur cette liste ne serait-elle déjà pas une insulte pour les croyants ? A moins que tout ceci ne veuille rien dire. Auquel cas, j'attends un communiqué de l'Eglise : "non brave gens, les listes de baptême ca ne veut rien dire"

@ZebrArtur > Oui j'ai linké Eolas dans l'article. Son argument se tient la route, un autre avocat pourra tout aussi bien le démonter.

Claribelle a dit…

Erreur: l'évêché ne comptabilise pas les catholiques mais les baptêmes (et seulement l'année où ils ont lieu pour des fins statistiques). De plus, la mention du reniement de son baptême ayant été porté sur ledit registre, il n'est plus considéré comme catholique par l'Eglise elle-même (un peu comme la mention d'un divorce sur l'état-civil supprime l'état marital... mais pas que le mariage a eu lieu).
Bref, comme ZebrArtur le signale, allez voir ça de plus près sur le site d'Eolas.

ZebrArtur a dit…

Mea culpa, sur mon téléphone je ne pouvais pas survoler les liens.

LR34 a dit…

Depuis que notre ancien président est allé à Rome se faire introniser "Chanoine de Latran", où il a déclamé un discours dans lequel il a mis en avant le curé par rapport à l'instituteur dans la transmission des valeurs, il a repositionné la France comme la "fille aînée" de l'Eglise. Alors je ne suis pas surpris de cette réaction, disons-le "sectaire" de la part de l'église apostolique romaine. Sur le fond je suis d'accord avec vous.