Vivre et penser comme la droite: le cas Depardieu

Arrêtez-tout :  Gérard n'est plus français !

L'acteur Gérard Depardieu aura finalement tranché dans ce fameux débat sur "l'identité nationale" qui angoissait le camp politique pour lequel il faisait encore campagne au printemps dernier: Le fric n'a pas de patrie, et celui qui en possède un gros paquet peut se considérer au-dessus de la solidarité, de l'éthique et de la géographie.

Un peu plus tôt, dans un remake de Mammuth, l’interprète ivre de liberté filait sur son scooter à la recherche de l'Eden fiscal dans un bourg belge à 1.5 km de la frontière française, servant au passage de modèle pour les apologistes du "chacun sa gueule" à qui la seule évocation du mot "partage" donne la nausée.

S'estimant bléssé par le traitement qui lui est réservé en France, Depardieu franchit un cap (dans ce qui ressemble de plus en plus à une campagne marketing pour la baisse des impôts) en publiant une lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault dans le JDD où il annonce qu'il rend son passeport français dans un style pompier mêlant Louis Jouvet et Sophie De Menthon.

"Je n'ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j'ai payé 145 millions d'euros d'impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes [...] Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot +minable"".

En effet, quelques jours avant, le premier ministre qualifiait de "minable" la dérobade fiscale. Cet Ayrault est décidément trop policé. "Vivre et penser comme une merde" aurait été plus approprié.

"Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent en fait la différence doit être sanctionnée"

Non. A partir d'une certaine somme stratosphérique par rapport au revenu moyen des Français, spécialement dans une période où des efforts leurs sont demandés, il n'est pas scandaleux de reverser au tronc commun selon ses moyens quel que soit leur provenance, au contraire. Oui Gérard, ça peut paraître fou, mais on peut parfaitement bien vivre avec seulement quelques dizaines de millions par an.

"Des personnages plus illustres que moi ont été expatriés ou ont quitté notre pays. Je n'ai malheureusement plus rien à faire ici, mais je continuerai à aimer les Français et ce public avec lequel j'ai partagé tant d'émotions !"

...Qui ont contribué à m'enrichir (par les entrées en salle et une vraie politique fiscale de soutien au cinéma) mais pour qui je ne veux pas avoir à payer en bon gros égoïste de droite.

"Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi. Nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai européen, un citoyen du monde, comme mon père me l'a toujours inculqué"

Et bien... Adieu Gérard. On ne te retient pas[1].

Tes pets à répétition sur tournages ne nous manqueront pas, tes insultes aux travailleurs qui se battaient pour leur retraite non plus. Nos avions seront plus propres et nos routes plus sures. Sans compter que tu libéreras de la place pour plein d'acteurs talentueux dont tu faisais l'OPA sur les rôles et qui pourront ainsi s'enrichir puisque, derrière ta prose ampoulée, telle semble être la seule finalité de ton art.  Sois désormais célébré par tes fans de la nouvelle heure, nos crétins locaux qui pensent jouer dans la même catégorie fiscale que toi, alors qu'ils ne gagneront pas en une vie ce que tu gagnes en un mois.



[1] Petit point pratique. Etant donné la boulimie de films et de pognon de l'individu, il faudrait que l’industrie cinématographique wallonne lui offre de quoi tourner plus de six mois par an avec des cachets à 5 millions le film, ce dont, malgré la qualité du cinéma susnommé, je doute. Reste la piste de l'animation de banquets pour oligarques russes ou dictateur ouzbek. Une belle fin de carrière à la hauteur morale du personnage.

Articles connexes:
Revaloriser l'impot
Taxer les pauvres ou taxer les riches
La droite défend d'abord ses valeurs fiscales

78 commentaires:

Elizabeth a dit…

Excellent papier.. Bien vu.. Pas mieux !

Anonyme a dit…

Ce nouvel épisode va être une nouvelle occasion de constater à quelle vitesse ce gouvernement a sombré dans le n'importe quoi.

Évidemment, sera également une occasion pour le Syndicat des Savonaroles et Vinchinskys Réunis de se manifester.

Anonyme a dit…

"Le fric n'a pas de patrie, et celui qui en possède un gros paquet peut se considérer au-dessus de la solidarité, de l'éthique et de la géographie"

Chaque chose à ses limites, 85% de ses revenues, peut importe combien il lui reste, c'est inacceptable.
Proportionnellement, ce mec à contribuer bien plus que vous à la solidarité que vous le ferez jamais, sur 1 euros que vous gagniez chacun, il donnait plus que vous, alors arretez une bonne fois pour toute cette esprit de jalousie qui pourri La france !
Commencez par réguler les besoins des francais, et ne demandez pas aux riches de payer toute la misère du monde que VOUS souhaitez accueillir.
Immigration et dépense oui, mais maitrisé, vous maitrisez plus rien et vous rejettez la faute sur les riches, prenez vos responsabilités et payez 85% de vos revenu. Vous êtes pas d'accord ? lui non plus.

Constantin a dit…

"Nos avions seront plus propres et nos routes plus sûres"....
Mouarrrfff...quel excellent résumé.
En tous cas, Gégé, l'homme des senteurs fortes, laisse une piste à trolls très efficace (celui de 12h04 est fabuleux.)
Bon courage !

Three piglets a dit…

Soit.
Seulement Depardieu profite du sans-frontiérisme de la gauche du capital par son comportement.
Donc, derriere un Depardieu, ou devant plutôt, il y a toujours un gros con de gauchiste "internationaliste".
La bouche est bouclée, et Seb pleure des conséquences de l'idéologie de gauche.

Three piglets a dit…

A vrai dire, on s'en branle qu'il taille la route en Belgique.
Sa fortune est libellée en Euro.
Or Euro est une monnaie fiduciaire, donc destinée à disparaitre.
En plus, l'excellent idée de partir dans un pays qui tend aussi à exploser...explosion qui aura lieu suite à la crise du capital (tout comme les Us vont disparaitre en tant que fédération à 50 états.)

seb musset a dit…

@anonyme > Merci pour la connerie calibrée de ce commentaire justifiant par l'exmeple ce billet.

@ThreePiglets > La droite dans son ensemble est surtout prise à son propre piège. La droite n'a aucun programme, aucune idéologie : si ce n'est celui de la conservation maladive de son pognon et la seule défense de ses valeurs fiscales.

Le reste n'est que du folklore destiné à braquer les uns contre les autres en usant de bouc-émissaires.

Three piglets a dit…

Je ne défend pas la droite. La droite, c'est le versant économique d'un systéme de domination.Le versant économique je précise.
Pour justifier ce versant, il faut un autre versant, le versant idéologique dont s'occupe "la gauche".Donc tu as raison: la droite n'a pas d'idéologie, la gauche s'en occupe pour elle: le sans-frontiérisme dont profite Depardieu, au sein d'une "Europe" qui n'a d'européen que le nom (cachant une bureaucratie au service du capital).
On peut critiquer Depardieu, lui cracher dessus (je propose même de lui confisquer ses biens), il ne faut pas oublier de quel systéme idéologique il profite.
Allons jusqu'au bout de la critique.

Bembelly a dit…

Sacré Gérard! Qu'il s'en aille et y reste!

Guy Valte a dit…

La racaille de droite en émoi : comment justifier une attitude aussi antirépublicaine que celle choisie par Depardieu ? Alors la racaille tente de faire valoir que 85% de retenue fiscale c’est intolérable ! AAARGHHH ! Touche pas à l’oseille salope !

Anonyme a dit…

85%? Comment ce serait possible avec un bouclier fiscal à 50%? Il nous prend pour des idiots ?

lejournaldepersonne a dit…

Andouille quitte Gribouille

http://www.lejournaldepersonne.com/2012/12/andouille-quitte-gribouille/

"La Belgique n'est pas assez pauvre pour accueillir toute la richesse du monde"
dixit un belge exilé en France...

fer a dit…

@ThreePiglets qui écrit: "le sans-frontiérisme dont profite Depardieu, au sein d'une "Europe" qui n'a d'européen que le nom (cachant une bureaucratie au service du capital)...."

C'est à vous de vous demander où est votre patrie "idéologique" parce que "sans-frontiérisme" lancé comme insulte, c'est de la phraséologie d'extrême-droite pur jus... Abolir les frontières, être citoyen du monde est un rêve de la gauche et de l'extrême-gauche. Je ne vois pas le rapport avec ce qui se passe avec Depardieu.

Depardieu ne profite de rien du tout: il aurait pu tout autant s'exiler en 1850. A moins que vous ne vouliez mettre des douaniers avec des kalachnikovs à la frontières belges ? Ou bien reconstruire le rideau de fer à l'échelle de la France ?

Arthur Hache a dit…

"votre patrie "idéologique" parce que "sans-frontiérisme" lancé comme insulte, c'est de la phraséologie d'extrême-droite pur jus"

@ fer

C'est le moment d'observer comment l'autre extrême du Front National de Gauche stigmatise "les riches" quand l'autre branche attaque "les musulmans", tous d'accord pour fermer l'ADSL frontières du National pour l'un Socialisme pour l'autre.

François Furet à montré dans Le passé d'une illusion comment extrême gauche (ici) et extrême droite sont les deux faces de la même idéologie totalitaire.

Il en a toujours été ainsi.

Toutatis a dit…

@fer
Pourtant c'est évident le rapport avec ce qui se passe avec Depardieu.

S'il y avait des vraies frontières, Depardieu partirait, mais sans son fric. Et ces frontières, en ce qui concerne le fric, ont été abolies principalement par la gauche (Beregovoy, Fabius quand il était ministre des finances, DSK).

Anonyme a dit…

Je propose même mieux que çà : que tous ces exilés fiscaux stars et autres grands sportifs soit interdis de toucher quoi que ce soit et soit interdis de vente sur le territoire national, qu il soit déchus de leur nationalité française.Plus un rond pour ces gens là, on verra alors s'ils ne reviennent pas en France pour "gagner" leur vie sur notre dos a tous.

Three piglets a dit…

"C'est à vous de vous demander où est votre patrie "idéologique" parce que "sans-frontiérisme" lancé comme insulte, c'est de la phraséologie d'extrême-droite pur jus..."

"la phraséologie d'extreme-droite" est de la phraséologie d'extreme-gauche, c'est à dire l'insulte lancée lorsque les arguments dérangent au plus au point la petite non-logique politique du porteur de rêve.


" Abolir les frontières, être citoyen du monde est un rêve de la gauche et de l'extrême-gauche. Je ne vois pas le rapport avec ce qui se passe avec Depardieu. "

C'est bien ce que je dis: il faut avoir des angles morts idéologiques, c'est à dire être un gros con de militant politique, pour ne pas avoir le lien évidemment entre "le rêve de la gauche et de l'extreme-gauche" et la réalité de ce rêve dont profite Depardieu.
Et le gros con qui s'indigne des conséquences de son rêve, qui n'est qu'un cauchemar en réalité.
Derriere un Depardieu, un Bouygues, il y a un réveur de gauche et d'extreme-gauche, le mec qui a 60 ans de retard dans le combat politique.Un gros con quoi!

Three piglets a dit…

"A moins que vous ne vouliez mettre des douaniers avec des kalachnikovs à la frontières belges ? "

Rappelez moi , au fait, ce qu'il s'est passé pendant la révolution française avec les aristocrates qui fuyaient?
Ok, inutile d'aller plus loin, on constate qui est le révolutionnaire et qui joue à se faire peur en s'indignant à peu de frais.
On peut laisser la liberté à Depardieu de fuir, en revanche, son patrimoine, il peut le laisser ici.
Mais la gauche a un "rêve", elle dort en somme.

ZapPow a dit…

Finalement, ça existe vraiment ces fameux Français de papier dont on nous bassine occasionnellement à droite et à l'extrême-droite en visant certains Français, généralement bronzés.

Mais ici, c'est un Français de papier monnaie. Ceux-là sont rarement bronzés.

cdg a dit…

Moi ce qui m amuse c est quand on dit que le depart de Depardieu c est une perte pour la france ou quand il ecrit que le talent est sanctionne.
Si on compte sur des alcoliques comme lui ou des sportifs pour redresser la France on va pas tarder a rejoindre le niveau de vie de l Albanie
Que depardieu devenu vieux decide de ne plus cracher au bassinet en considerant qu il a largement paye sa part et de detaxer ses heritiers est secondaire
Ce qui est grave c est le gros des gens qui quitte la France ne le font pas pour payer moins d impots mais simplement car la France ne leur offre aucun avenir (+50% en 10 ans, pas mal non ? http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/les-francais-a-l-etranger/la-presence-francaise-a-l-etranger/les-francais-etablis-hors-de/)

@ZapPow, depardieu est le contre exemple car il ne veut plus avoir de papier francais. Il est a ce niveau logique avec lui meme. Il quitte la france et renonce a tout ce que la france peut lui fournir (bon c est vrai qu il a peut de chance de finir au RMI ou de demander la CMU ...)

cdg a dit…

@Seb
"La droite n'a aucun programme, aucune idéologie : si ce n'est celui de la conservation maladive de son pognon et la seule défense de ses valeurs fiscales."
La tu te trompes.
1) La droite n est pas un bloc homogene contrairement a ce que les dirigeants de l UMP voudraient
2) une partie de la droite est conservatrice. C est pas purement financier mais social. Ca consiste a souhaiter que les choses restent comme elles sont avec certaines classes sociales dominantes et d autres dominees (les dominants n etant pas toujours les plus riches, cf le mepris affiché pour les nouveaux riches) ou le role de la religion
3) une partie de la droite est nationaliste voire chauvisniste. C est la partie qui est souvent poreuse avec le FN et qu souhaite par ex sortir de l euro voire de l UE
4) une toute petite partie est liberale. celle ci est tres minoritaire car sans protetcion de l etat un grand nombre de clienteles de l UMP auraient de serieux problemes (ex taxis, notaires ou pharmaciens)

fer a dit…

@Three piglets,

L'internationalisme est une affaire de "gros cons" ?

Eh ben, de Marx à Jaurès, de Blum à Che Guevara en passant par les combattants de la Guerre d'Espagne, ça en fait un paquet de "gros cons".

Hallucinant que vous profitiez d'un billet contre un vrai "gros con de droite" pour attaquer la gauche.

Toutatis a dit…

Normal qu'une dénonciation des exilés fiscaux se retourne contre la gauche.
Parce qu'une grande majorité des exilés du showbiz se considèrent comme "de gauche".
Il y en a même qui s'affichent dans la défense des sans-papiers à Paris tout en habitant en Suisse.

seb musset a dit…

@ cdg > C'est vrai. Je suis allé un peu vite. Effectivement des petites touffes ça et là avec des convictions, reac, libéraux...

Pour le reste, j'en ai déjà parlé. Le gros de la droite est de droite par défaut, souvent par horreur de l'idée même vague de gauche (notamment sur le concept de partage).

Et surtout, et cela vaut aussi bien pour ces diverses tendances que pour les "sympathisants", le fric, et à fortiori la fiscalité, transcende bien souvent les différences. C'est d'ailleurs plus sur ce sujet que sur la ligne Buisson christiano-nationaliste qu'il y aura coalition des droites les plus variées.

Tassin a dit…

@ Three Piglets :

Quand est-ce que tu vas comprendre la différence entre libre circulation des personnes (ce que réclame la gauche molle comme radicale) et libre-échange économique (ce que réclame le PS et les libéraux)?

Tu entretiens une confusion juste pour le plaisir de taper sur "la gauche". Sachant que le gouvernement au pouvoir n'est absolument pas de gauche sur les questions économiques et que la gauche radicale prône ouvertement le protectionnisme c'est franchement débile.

Le Parisien Liberal a dit…

pourquoi, chers tous,

- vous apprêtez vous, à l'occasion des fêtes de Noel, à verser votre obole, à coup d'achat de CD, de places de concerts ou de DVD à ces stars dont vous regrettez le faible "patriotisme"

- défendez vous ce systeme (CNC) qui permet l'enrichissement de quelques stars du cinéma ?

Le Parisien Liberal a dit…

@Sebmusset : si tu étais honnête (et tu peux l'être) alors tu n'écrirais pas que horreur de l'idée de partage est une caractéristique de droite.

Le Parisien Liberal a dit…

"Normal qu'une dénonciation des exilés fiscaux se retourne contre la gauche.
Parce qu'une grande majorité des exilés du showbiz se considèrent comme "de gauche".
Il y en a même qui s'affichent dans la défense des sans-papiers à Paris tout en habitant en Suisse"


d'accord avec Toutatis. Il est comique que certaines belles noiseuses bruxelloises soient présentes dans des manif de sans papiers à Paris tout en se déclarant proche des valeurs socialistes (et c'est un militant libéral, donc pro liberté de l'immigration qui le dit).

ZapPow a dit…

C'est curieux. Je vois que certains défenseurs de Depardieu étaient moins ardents pour la défense d'Anelka.

seb musset a dit…

@ParisienLiberal > Pas faux, sur le refus de l'idée de partage. Mais ce qui définit l'homme, c'est en partie son aptitude à aller contre ses pulsions primitives.

Pour le boycott, oui. L'attaque au porte-monnaie c'est la clé.

Three piglets a dit…

"Quand est-ce que tu vas comprendre la différence entre libre circulation des personnes (ce que réclame la gauche molle comme radicale) et libre-échange économique (ce que réclame le PS et les libéraux)?"

A partir du moment ou la personne a une valeur économique, marché du travail oblige, il y a quelle différence?
Faut vraiment arrêter de nous prendre pour des cons.
Il n'y a pas un bon libéralisme, et un mauvais libéralisme.
Il n'y a qu'un libéralisme. La gauche en "rêve", Depardieu en profite et le gros con de gauche en bave.

Three piglets a dit…

"L'internationalisme est une affaire de "gros cons" ?

Eh ben, de Marx à Jaurès, de Blum à Che Guevara en passant par les combattants de la Guerre d'Espagne, ça en fait un paquet de "gros cons"."

Déjà, amalgamer ces gens, c'est mal connaitre son sujet.
Ensuite, oui, quand l'internationalisme est le faux nez du libéralisme, c'est une affaire de gros con.

Marlowe a dit…

Son commentaire sur la sécurité sociale est bizarre aussi...Il ne s'en ait jamais servi, et alors ?
Ma mère a un cancer et la sécu lui paye sa chimio mensuelle à 500 euros depuis à peu près 4 ans. Devrait-elle en avoir honte et faire profil bas devant Depardieu ????

Anonyme a dit…

"Commencez par réguler les besoins des Français..." : et si on commençait par réguler les besoins des riches ?

Anonyme a dit…

Beregovoy, Fabius, DSK : c'était pas la gauche, ça. À l'époque, c'était déjà le centre droit.

Anonyme a dit…

Je plusse !

Anonyme a dit…

Dans ce bouquin-là (et dans bien d'autres), François Furet n'a rien montré du tout, à part sa malhonnêteté intellectuelle.

ZapPow a dit…

@ Marlowe

Bizarre, en effet. Surtout pour un type qui a été hospitalisé au moins deux fois en France.

Le commentaire sur les 85 % est bizarre lui aussi.

cybfil a dit…

............ Salut à tous, c'est marrant après la lecture des messages, tout le monde fait encore une différence entre PS et UMP, moi non se sont les deux faces politique de la France..... mais qui ont depuis les années 80 fusionnées leurs idéologie libérale (ces deux partis font la part belle à l'élitisme sous toutes ses formes....) Même les soit disant de "gôche" élèvent leurs progéniture dans l'idéologie capitaliste........(...si tu bosse pas bien à l'école, tu aura un métier de "merde"...) Comment après ça avoir le moindre respect pour la maxime "Liberté Égalité Fraternité" quand l'idéologie dominante est basée sur la réussite perso, l'enrichissement perso a tjrs été vu comme une marque de d’ascension sociale, et encouragé en tant que tel

Le "Hollande" qui se définit comme sociale libéral..... est en fait un imposteur intellectuel, mais ça doit convenir à un paquet de gens, ils sont ré-élus chacun leurs tour.....

Le cas "depardieu" (il ne mérite pas de majuscule ce minable), est un épi-phénomène......
Il est certain que la réussite de ce type, est volumiquement visible.... il doit représenté la partie émergée de "l'Iceberg" de la fraude fiscale......

Il est pas beau le "suffisant" accoudé sur sa réussite fiscale, et assis à côté de mamie "Bett"....... Une belle photo de "famille"

Merci seb, excellent papier Pace Salute fil.

Anonyme a dit…

""Commencez par réguler les besoins des Français..."
Et qui c'est qui va râler après parce que il n'y a pas assez de consommation pour soutenir la reprise ??

Moi je veux bien que le patronat cherche à appauvrir les gens, mais à un moment y'aura plus personne pour pouvoir les acheter leur voitures, télés..

Et les classes moyennes des pays émergents n'y sont pas encore.

Arthur Hache a dit…

" Moi je veux bien que le patronat cherche à appauvrir les gens, mais à un moment y'aura plus personne pour pouvoir les acheter leur voitures, télés.."

C'est quand même incroyable que cette vieille débilité marxiste de la "paupérisation de la classe ouvrière" passe encore.

Mais bon, l'héritage des croyances de l'Ancien Régime ont survécu. Et avec elle l'idée d'un monde fini où on ne peu s'enrichir qu'en apauvrissant quelqu'un.

On comprend que ces demeurés supportent mal, même aujourd'hui, qu'on ait découvert l'Amérique.

dominominus a dit…

Tout est bon. Je retiens particulièrement un truc qui me fait sauter au plafond, et qui est incompréhensible pour tous ces "individiouzzz". Ce genre d'homosapiens ramasse en quelques instants ce que le blaireau d'ouvrier de m..., n'aura jamais accumulé toute sa Chienne de Vie !!!!!! Beurk !

Anonyme a dit…

"Ce genre d'homosapiens ramasse en quelques instants ce que le blaireau d'ouvrier de m..., n'aura jamais accumulé toute sa Chienne de Vie !!!!!! Beurk !"

Et c'est écrit avec le monopole du coeur et de la bonne conscience de gôche du type qui ramasse en quelques instants ce que des millions d'Africains n'auront jamais accumulé dans leur Chienne de vie, et sans que ça les dérange une seconde.

Et dire que dans leur monde idéal, ce sont eux qui sont les premiers candidats au poste de gardien de camp de rééducation, censeur en chef de l'information, avec tous les privilèges nécessaires à ceux qui parlent au nom "du peuple".

Ah les petits pères "du peuple", heureusement qu'on sait les reconnaître, maintenant.

Anonyme a dit…

@ Arthur Hache

parce que la volonté de baisser les salaires, signer la fin du CDI, voire a fon de la notion de SMIC n'aboutit pas de fait à une baisse conséquente des revenus de gens

sans compter le fait de demander aux état d'effectuer des coupes sombres dans les dépenses de santé/solidarité
Parce que si les gens sont de - en - remboursés sur leur santé, ils consommeront moins, de fait.

Mais ce qu'il y a de bien avec le gens comme vous c'est que les constats qui ne vous conviennent pas sont forcément la conséquence d'une bêtise abyssale.

C'est vrais que la paupérisation est est une vision de l'esprit et pas un fait...

Anonyme a dit…

@ anonyme 12:56

c'est marrant j'ai l'impression d'entendre les bon vieux machos qui nous serinent (nous les féministes) qu'on ne s'occupe pas des afghanes quand on proteste sur le sexisme en France.

Puissant l'argument !!

Anonyme a dit…

http://www.dreuz.info/2012/12/liste-des-minables-exiles-fiscaux-qui-sallonge-chaque-jour/

Arthur Hache a dit…

"parce que la volonté de baisser les salaires, signer la fin du CDI, voire a fon de la notion de SMIC "

Le SMIC en France, c'est le RMI, un truc inventé par la gauche quand elle a imposé le chômage massif dans le privé pour pouvoir financer et protéger sa clientèle électorale des emplois publics.

Et là, avec la crise qui va aller en s'agravant, ils n'ont pas fini de les payer, les petits, surtout en privatisations, les privilèges des grands.

Les petits vont surtout payer cher le maintien des privilèges de la Noblesse d'Etat des hauts fonctionnaires de gauche qui nous gouvernent désormais.

Anonyme a dit…

"Le SMIC en France, c'est le RMI, un truc inventé par la gauche quand elle a imposé le chômage massif dans le privé pour pouvoir financer et protéger sa clientèle électorale des emplois publics."

La il va falloir expliquer concrètement comment la gauche a imposé le chômage massif, et aussi à quel moment précis.

Et aussi en quoi cette imposition du chômage a permis de financer les emplois publics....

Arthur Hache a dit…

@ anonyme 13H10

Je l'ai déjà dit ici, ce dont il s'agit, ce n'est pas du salaire mais du coût du travail.

Il faut:
- augmenter les salaires nets.
- baisser toutes les charges, en commençant par celle qui pèsent sur les salaires et qui servent une administration pléthorique qui pille l'Etat et gaspille entre 100 et 200 milliards d'€ par an.

Anonyme a dit…

"La il va falloir expliquer concrètement comment la gauche a imposé le chômage massif, et aussi à quel moment précis."

Le chômage massif a commencé en France après 81 avec l'arrivée de la gauche au pouvoir. Ce qui fait qu'après, le RMI, comme les restos du coeur, ont été créés pendant que la gôche, plus précisément Hollande, était au pouvoir.

Pas besoin de l'expliquer, ce qu'il faut, c'est le cacher.

Heureusement, l'Education Nationale, les radios publiques, les télés publiques sont là pour expliquer que tout ça, c'est à cause de ces salauds de riche. On est presque étonnés qu'ils n'aient pas pensé à créer des journaux publics pour ça.

Et qu'est-ce que vous voulez de plus? Que je vous explique comment le couple Hollande Royal, avec cette politique "je n'aime pas les riches" avaient réussi l'exploit de finir par gagner tant d'argent grâce à leurs privilèges de hauts fonctionnaires qu'ils avaient fini par payer l'impôts sur la fortune en se rémunérant exclusivement sur les impôts et charges?

Finir par payer l'impôt sur la fortune en gagnant de l'argent exclusivement payés par les contribuables, on est maintenant gouverné par ça. Elle est pas belle la vie?
http://www.youtube.com/watch?v=WtX_bSI3d_M

seb musset a dit…

"Quand je baisse les impôts des riches, à la fin, même les pauvres ont l'impression de payer moins"

Margaret Thatcher

Anonyme a dit…

"Le chômage massif a commencé en France après 81 avec l'arrivée de la gauche au pouvoir. Ce qui fait qu'après, le RMI, comme les restos du coeur, ont été créés pendant que la gôche, plus précisément Hollande, était au pouvoir. "

Ca c'est pas une causalité mais une correlation. Ce la n'explique ni ne justifie rein. De pus chômage de masse avait commencé bien avant.
Rappelons aussi que la gauche n'a pas été au pouvoir bien longtemps (cohabitation...).
Donc à priori si un bord politique est responsable, comme vous semblez le dire, c'est bien celui qui est réellement resté le + longtemps au pouvoir.

Arthur hache vous n'avez pas répondu à la question
"La il va falloir expliquer concrètement comment la gauche a imposé le chômage massif, et aussi à quel moment précis.

Et aussi en quoi cette imposition du chômage a permis de financer les emplois publics...."
Votre réflexion sur les salaires nets/bruts n'y répond absolument pas

Anonyme a dit…

"De pus chômage de masse avait commencé bien avant."

Faux.


"Rappelons aussi que la gauche n'a pas été au pouvoir bien longtemps (cohabitation...)."

Faux. C'est la cohabitation qui n'a pas duré longtemps. Deux ans.

C'est à l'Education nationale de gôche qu'on apprend le négationisme de gôche?

M'étonnerait pas.

Anonyme a dit…

@ Anonyme

Et si au lien de répondre à de points périphériques de mon message, vous répondiez sur le point central, et sans les sarcasmes de rigueur :
"Le chômage massif a commencé en France après 81 avec l'arrivée de la gauche au pouvoir. Ce qui fait qu'après, le RMI, comme les restos du coeur, ont été créés pendant que la gôche, plus précisément Hollande, était au pouvoir. "


Ca c'est pas une causalité mais une correlation. Ce la n'explique ni ne justifie rein. De pus chômage de masse avait commencé bien avant.

Sinon sur la gauche au pouvoir, on a sur les 31 dernières années 14 ans de gauche dont 4 de cohabitation, 17 ans de droite, dont 5 de cohabitation, ce nous fait 1 léger avantage à droite.

Sans compter que la droite est aux manettes depuis 10 ans, donc si on est dans la mouise difficile d'exonérer ceux qui ont les commandes ces 10 dernières années non ?

Anonyme a dit…

anonyme est un idiot

seb musset a dit…

Excusez j'ai survolé. Il parait que le chômage a commencé avec la gauche. Hi hi. A 10 ans près, on est bon. Le truc était déjà bien engagé depuis 1974. Et pourquoi croyez vous donc que Giscard s'est pris une tannée en 81 ?

Merde moi qui croyais que la droite avait pensé au RMI et conçu les Restos du Coeur. Je suis déception.

Anonyme a dit…

Très bon papier seb, belle volée de bois vert dans la panse de cet idiot imbuvable

"je n'entends que du mal sur cet homme qui ne fait que du bien", disait-il à propos de sarko dans un meeting UMP

après ses petits arrangements avec f.mitterrand et j.chirac, puis sarkozy, se serait-il passé quelque chose avec hollande ou depardieu est-il trop fatigué pour virer encore de bord ?

bonus : p.poutou hier dans mots croisés taclant Woerth

https://www.youtube.com/watch?v=SXYzr15iiSw




Three piglets a dit…

Le chomage a commencé en 74, effectivement.
Avec la droite.
Mais comment croire que le RMI est autre chose qu'une cacahuète qu'on donne lorsqu'on ne veut surtout pas bousculer les marchés?

Three piglets a dit…

On peut toujours se jeter la pierre, on adore cela lorsqu'on défend une petite épicerie politique (la gauche, la droite, mon cul sur la commode).
Tant que l'on rejette d'un revers de la main l'architecture du systéme de domination, à savoir que la droite et la gauche sont les deux courants d'un même parti unique, alors, il ne faut pas s'étonner que ce soit la même politique appliquée depuis 40 ans.
On tente de se rassurer avec des RMI, des restos du coeur, des flics ici ou la, à un moment donné, il faut avoir le courage intellectuel d'identifier cette domination qui joue sur une fausse opposition politique.
Et à défaut d'avoir ce courage, garder le silence face à ceux qui l'ont: rien de pire que les petites hyennes soumises qui s’achètent une conscience politique en crachant sur les dissidents réels.

Supertzar a dit…

Depardieu ? ça m'en touche une sans faire bouger l'autre...
Et alors ? a-t-il fait quelque chose d'illégal ? Non rien qui ne soit interdit par la loi. Il déménage dans un paradis fiscal, il en a tout à fait le droit. De même pourquoi Pousser des haut cris sur lesagissement des spéculateurs en bourse qui menacent de plus en plus notre économie réelle ? Ils font leur boulot, faire du fric, la loi les y autorise... C'est plutôt ça, pour moi qui a du mal à passer, c'est légal !.
Au lieu d'insulter un des opportunistes qui fuient l'impôt, pourquoi notre 1er ministre n'agit il pas ? Par la loi, comme aux US, en faisant payer la différence aux exilés fiscaux !!!
Ah autre chose qui ne passe pas : l'omerta des politiques comme des médias sur l'absence d'explications quand à la possession d'un compte en Suisse par le ministre du budget (censé lutter contre la fraude fiscale)!

Three piglets a dit…

La légalité n'est pas synonyme de justice, et encore moins de légitimité.
Je sais qu'on aime jouer la confusion, généralement, cela arrange les intêrets de la minorité qui vote les lois.

Fer a dit…

C'est pas beau l'amour.

Sur ce fil, Three Piglets militant LO et Arthur Hache militant FN (enfin, c'est ce qu'on déduit de leurs torrents de boue car vous pensez bien qu'ils n'auraient pas le courage de l'écrire noir sur blanc) viennent de s'unir pour la vie !


On est vraiment à l'heure du mariage pour tous !


Three piglets a dit…

J'ai failli rire...
Manque le suicide pour tous, à ton profit Fer.:)

Arthur Hache a dit…

Test

Arthur Hache a dit…

"Arturh, militant FN."

Merde alors. C'est tout?

C'est plus vipère lubrique trotskyste titiste apatride à la solde de la CIA et de l'impérialisme?

Ya des bonnes habitudes qui se perdent. :-D

@sebmusset

Le chômage a toujours existé, y compris dans les années 70, en particulier après la crise de 73.

Mais je parlais du chômage de masse, qui a commencé avec les Socialistes, après l'échec de la politique ouvriériste du gouvernement Mauroy, la crise industrielle en particulier dans le textile et la sidérurgie, et la politique de "rigueur" menée par Fabius qui avait succédé.



Fer a dit…

En plus @Arthur Hache, vous êtes un (jeune) inculte.

Le chômage n'a pas toujours existé. Il a commencé à flamber en 1974. Déjà un certain Jacques C., 1er ministre fougueux à l'époque, voulait en finir avec. Mais rien n'y a fait.
Puis est venu un Monsieur rondouillard, un Prof d'éco, le meilleur qu'ils disaient. Celui-là, c'était pas un marrant : politique d'austérité... Mais rien n'y a fait non plus. Et ca a continué à flamber...

(Re-)voyez l'intégral du débat Mitterrand-Giscard de l'entre-deux-tours de 1981 : Mitterrand assommant le "brillant" Giscard avec les statistiques du chômage. On dit même que ça l'a bien aidé à gagner quelques jours plus tard.

La suite, vous semblez mieux la connaître, tout en la distordant à votre (malhonnête) habitude.

Three piglets a dit…


"Merde alors. C'est tout?

C'est plus vipère lubrique trotskyste titiste apatride à la solde de la CIA et de l'impérialisme?"

Il ne faut pas en demander trop non plus à ces gens.
Le low cost touche également le militant politique de second zone.
Cela dit, Fer a raison: le chômage commence avec la "politique moderne" de Giscard. La gauche, à partir de 83, joue la même partition.
Enfin, préfére les sujets sociétaux, aux sujets sociaux.
Ensuite, les crétins traitent de racistes les pauvres laissés sur le bord de la route, ou qui ne montent pas sur un char en slip.

Anonyme a dit…

C'est vraiment une tempête dans un verre d'eau. D'autre part ses revenus français seront toujours imposés.

Par ailleurs, la France est truffée de paradis fiscaux endogènes :

les paradis fiscaux ne sont pas ces petits pays que l'on se plaît à stigmatiser; les vrais paradis fiscaux prospèrent, comme je le rappelais dans ce vieux post, à l'intérieur de tous les pays, en particulier la France. On pourrait y ajouter que les petits pays, comme la Belgique, n'ont pas les moyens d'offrir des ponts d'or aux grandes entreprises, ou de faire pression sur elles lorsqu'elles cherchent à fermer des sites. Ce sont eux qui subissent de plein fouet les fermetures d'usines pendant que les ministres français plastronnent à la télévision en affirmant qu'ils ont "sauvé des emplois".

http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2012/12/11/gerard-depardieu-sinstalle-en-belgique-et-alors.html

Anonyme a dit…

Les avantages et désavantages, c'est des 2 côtés des frontières :
http://finance.blog.lemonde.fr/2012/12/18/l-affaire-depardieu-la-frontiere-franco-belge-est-poreusedans-les-deux-sens/#xtor=RSS-32280322

Tassin a dit…

"Three Piglets, militant LO"

Plutôt militant Alain Soral je dirais...

Anonyme a dit…

@ fer et autres

Encore une fois, je parle de chômage DE MASSE, avec des taux qui passent au dessus de 6% et qui vont jusqu'à 10/12%.

Ça, c'est arrivé après 1981, avec son accompagnement, SDF, misère, restos du coeur, RMI, etc...

Tout ça, çà ne date pas de l'époque Giscard mais bien de l'époque Mitterrand. Et depuis, on n'en est plus jamais sorti.

Alors on peut toujours dire "oui, mais c'est parce que ça avait commencé avant", ou même "et heureusement que la gauche est arrivée au pouvoir sinon ça aurait été pire", mais au niveau des chiffres, des dates, le chômage à plus de 6% (au dessus de ce qu'on appelait à une époque le "chômage "frictionnel" en économie), c'est bien après 81, les SDF (symbolisés par le film "Une époque formidable" (1991), la création des restos du Coeur (1985), correspondent bien à des périodes où la gauche est au pouvoir.

Anonyme a dit…

Je trouve qu'on fait beaucoup de bruit pour un pauvre c...
Qu'il s'en aille ou non, cela ne changera rien à la vie d'un nombre considérable d'individus qui ont d'autres chats à fouetter. Je ne vois pas où est le problème. Il a les moyens de s'exiler, il est libre, il a fait son choix et si je le pouvais, je m'en irais, moi aussi, pour d'autres raisons, évidemment. Je ne jugerai donc pas ce grand homme. La France n'est pas encore une dictature et même si c'était le cas, ce gros beauf appartient à l'aristocratie et n'aurait rien à craindre. C'est encore lui accorder beaucoup d'intérêt que de commenter ses actes. Je ne m'en fais pas pour lui, il sait ce qu'il fait. Bon vent.

Jean-Louis a dit…

Simple rappel d'économie de CE2, à la suite d'un échange marchand les 2 parties sont quittes et ne se doivent plus rien. Certains individus ont payé une place de ciné, on reçu une expérience cinématographique en retour, fin de l'histoire. Le spectateur ne doit plus rien à Depardieu, Depardieu ne doit plus rien au spectateur.

C'est idem avec le fisc. Depardieu a payé ses impôts, il ne doit plus rien à l'Etat, et l'Etat ne doit plus rien à Depardieu.

L'argument comme quoi Depardieu aurait une quelconque dette envers "La France" ou qui sais-je ne tient donc pas la route une seule seconde. C'est une manipulation, un sophisme visant uniquement à titiller les bas instinct d'un lectorat majoritairement aigri et jaloux en quête de bouc-émissaire à haïr pour épancher sa frustration.

Ceci étant dit, merci de ce rappel de ce qu'est la mentalité de la gauche française en 2012. Depardieu n'est pas satisfait des services que ses (colossaux) impôts payent, et du traitement qui lui est réservé dans son pays, il va voir ailleurs et ne demande rien à personne. A gauche, on chiale, on invente des faux arguments, on verse dans l'invective et le sentimentalisme niais pour attiser les rancœurs et les bas-instincts, tous les moyens étant bon pour assouvir la fin d'égalisation forcée des conditions. Merci donc de rappeler que l'essence de la gauche, c'est la volonté de brimer autrui, de conditionner sa liberté au bon vouloir d'une poignée de sectaires malsains des extrémistes revanchards.

Là encore, je ne sais qui vous défendez M Musset, mais certainement pas l'humanisme, et certainement pas la cohésion sociale.

seb musset a dit…

@Jean-Louis > L’impôt n'est pas à la carte. Tu payes point barre. T'es pas content tu te barres.

Dans ts les cas, tu fermes ta gueule.

. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Arthur Hache a dit…

"C'est une manipulation, un sophisme visant uniquement à titiller les bas instinct d'un lectorat majoritairement aigri et jaloux en quête de bouc-émissaire à haïr pour épancher sa frustration"

@ Jean-Louis.

C'est vrai, évidemment. C'est la politique "j'aime pas les riches" (et même si cette politique peut enrichir au point de payer l'impôt sur la fortune).

Mais comme bouc-émissaire, ça nous change des Arabes et des immigrés, non? Chacun ses bouc-émissaires.

Les idéologies totalitaires fonctionnent toutes comme ça.

Elles prétendent parler au nom du "peuple", et pour ça, elles désignent les bouc-émissaires qui n'en font pas partie.

Un classique des année 30.

Profitez-en, dans cette nouvelle "crise de 1929".

Hope for Greece a dit…

Oui, et vous avez entendu hier sur France Inter la scène culte des valseuses où Depardieu et Dewaere défendent la grande culture (Mozart à donf) en face du petit commerçant écrasé par le travail, le fisc et l'Urssaf... qui ne connait pas Mozart... mais qui voudrait bien dormir un peu... Absolument hilarant quand on voit la suite. Si j'étais vraiment méchante (mais tout cela me donne envie de le devenir), je comparerais cette métaphore avec d'autres défenseurs de la grande culture européenne et particulièrement allemande, qui comme chacun sait, n'ont pas apporté grand chose pour l'humanité, si ce n'est beaucoup de malheur et de souffrances sans fin, et encore un "bel" exemple à ré-imiter par d'autres de leur espèce.

Hope for Greece a dit…

Remarques sur la "mentalité de la gauche française en 2012" (ce n'est pas de moi, et heureusement tout cela va changer dans quelques heures !) versus la "mentalité néolibérale quasi-internationale qui grignote tout" (ça c'est de moi et d'autres aussi). Je vois que certains donneurs de leçon n'ont pas dépassé le cours d'économie de CE2. Un impôt sert à "acheter un service", c'est bien connu. Moi je n'ai pas d'enfants (ou je peux financer une université américaine ou une école de commerce prestigieuse), pourquoi je financerais l'éducation nationale ? Je prends l'avion, pourquoi je financerais les routes ? Je déteste la culture, pourquoi je donnerais un kopec à ces artistes nuls et emmerdeurs ? Je ne suis jamais malade (ou j'ai les moyens de me soigner) pourquoi je paierais les cotisations sécu ? J'ai 15 domiciles dans chacun des paradis fiscaux existants, pourquoi je financerais les retraites des autres ? Dans une économie de marché globalisée financiarisée et généralisée à tous les domaines, qu'attendre de plus ? J'aimerais bien connaître la position de ceux qui disent cela quand la "falaise budgétaire" va s'abattre sur l'Amérique ? Quand tout le monde en Amérique et ailleurs devra payer pour les "riches" qui n'ont pas voulu payer un petit peu plus que d'habitude, rendre un peu de ce qu'ils ont "sucé" à tout le monde ? Je ne crois pas que cela fera beaucoup de bien à "tout le monde" ni (à plus ou moins long terme), aux riches... Les guillotines, ça existe toujours, contrairement à ce qu'on pense, parfois, heureusement, sous des formes plus métaphoriques. Mais comme chacun sait, il y a toujours des petits malins qui tirent profit des pires situations (et c'est peut-être l'objectif caché, d'ailleurs). Peut-être les mêmes qu'avant, avec leur "hauteur de vue" et leur intelligence cynique, sauront inventer d'autres moyens d'exploitation, ou reproduire les mêmes sous une apparence légèrement modifiée. Moi j'ai choisi mon camp. Et j'espère concilier les 2, réformisme/révolution douce et (un tout petit peu de) bonheur. Un peu difficile cependant, les culpabilisants sont partout ("ah, les féministes ridicules et frustrées", les "écolo-gauchistes emmerdeurs qui ne s'entendent même pas entre eux", les "gauche caviar qui cherchent à profiter du système eux aussi", les "partisans de la vieille Europe dépassée et en crise", les "Occidentaux bien pensants incapables de balayer devant leur porte" et j'en passe), et la tâche ardue. C'est sur, il y a des schémas de pensée plus simples que d'autres et donc beaucoup plus séduisants et solides en apparence. Mais la séduction, la fascination, la manipulation, l'empêchement de penser, où mènent-ils ??? Croyez en une experte de la perversion... qui en a beaucoup souffert avant de s'en apercevoir. Et une rescapée des idéologies d'entreprises multinationales.