En finir avec le FN ?

Le FN a encore réussi son coup. Avec 13,7 % des voix au premier tour des législatives, il occupe  70% du débat politique dans les médias. Le débat de "Mots croisés" hier soir était à l'image de cette classique hystérie d'entre-deux tours dont au fond UMP, PS et FN s'arrangent bien selon les époques et la géométrie électorale. On y parlait que du FN, sans que son représentant sur le plateau Louis Alliot, ne prononce quasiment un mot.

Arrêtons de chercher des excuses et pleurer à chaque fois sur les résultats électoraux du parti d'extrême droite (sensiblement identiques d'ailleurs) sans décider de rien. 

Soit il est dans le cadre républicain et l'on fait avec (pour le pire et le pire, car avec nos lignes de défense intellectuelle et morale régulièrement défoncées, pas la peine de se tripoter la nouille sur le sujet[1], il finira d'une façon ou d'une autre, un jour aux commandes[2]). Soit il ne l'est pas et on l'interdit une bonne fois pour toutes

Je commence à avoir quelques souvenirs électoraux et constate que c'est régulièrement le même débat à chaque résultat depuis 30 ans. Ça commence par un "oh attention, ils vont voter FN au premier tour, car ils sont trop malheureux" et ça finit par un "défense de récupérer les voix FN au second tour, car c'est le mal !". Le tout se propage mieux dans des périodes de chômage fort avec des potentialités bien plus dangereuses aujourd'hui, la faute à l'inculture généralisée, la fonte des repères historiques et des médias faisant de l'information un soap-opéra sans recul, servant à longueur de plateaux une "dédiabolisation"TM que les spectateurs-électeurs finissent par gober comme aussi crédible, évidente et incontournable que la quotidienne de Secret Story ou le dernier Enquête d'action au coeur des cités de la drogue manipulée par les imams cannibales.

En finir avec le chantage du FN sans interdire le FN ?

C'est possible. En se coltinant un truc tout simple: une action politique forte. Il s'agit de remédier aux conséquences d'une ghettoïsation des classes moyennes inférieures, en périphérie de la société, accentuée par le dogme suicidaire du "tous propriétaires, avec un retour aux services publics, à la même sécurité, à l'éducation et à la santé sur tous les territoires (enfin, je veux dire à moins de 90 minutes de bagnole pour un 1.50 euros le litre). Il s'agit également d'instaurer des conditions d’accès au logement raisonnables dans les villes et dans les zones où se trouve l'emploi (ça c'est pour les futurs votes FN). 

L'autre partie du vote FN (qu'on a tendance à minimiser au profit d'un discours victimaire voire en légitimant la thématique), le bon gros rejet de l'autre, sera plus compliquée à éradiquer. C'est même impossible en l'état actuel du développement de l'homo-occidentalus toujours sous perfusion de 4 heures quotidiennes de télévision où sont valorisées en un cocktail sans relâche peur, moquerie et compétition. En revanche, il faut des barrières, être intransigeant sur la parole raciste (et ça commence autour de soi) et faire scrupuleusement respecter au quotidien le principe de laïcité. Dernier point en large partie fait sur le terrain (n'en déplaise aux âmes qui débitent de la terreur, nous ne sommes pas dans un pays où nous sommes quotidiennement agressés par la religion de l'autre), mais pète de tous les coutures au niveau de la parole, la brillante action du précédent président ayant eu pour principal effet de déculpabiliser les cons d'hurler plus fort que les autres.

Résumons. En finir avec l'omniprésence du FN dans le débat politique malgré ses scores  implique soit:

- d'interdire le FN.

Ou alors...

- Qu'une vraie politique sociale soit appliquée avec un retour à une République ne laissant personne sur le bord de la route au nom de l'économie de marché.

- Que les propos xénophobes et racistes soient plus sévèrement dénoncés et punis et, surtout, qu'il soit fermement réaffirmé dans les médias (tant pis, les talk-radios n'auront qu'à changer de business model) et chez les politiques que, non, tout ne se discute pas. 

Ces deux points imposent une sérieuse discipline aux deux partis principaux. Elle implique que le PS se surpasse dans les résultats, que l'UMP se réinvente dans le projet. Que ce gouvernement ait une action radicale sur la société pour réparer les ravages d'une politique de droite et pacifier le vivre ensemble. Que l'UMP se creuse un peu la tête et cherche une autre planche de salut que le camouflage tricolore de "la France aux français" pour tenter à nouveau d'appliquer sa politique pro-rente.


[1] Le règne de Sarkozy en était déjà une variante.

[2] Pour le moment, ce qui nous préserve d'un plébiscite éditorialiste sur les bienfaits du FN est que celui-ci est pour le retour au franc.

20 commentaires:

MIP a dit…

je cherchais à faire un billet sur ces gens qui votent FN dans mon entourage.
Et puis j'ai lu ton billet.
#bobillé
#pasmieux

Toutatis a dit…

Autrement dit il faut mettre un commissaire politique dans chaque bistrot, dans chaque famille même, qui dénoncera sur le champ toute parole non conforme ?
Ils ont essayé ça dans l'ex-URSS avec des moyens ce coercitions bien plus puissants que les petits-bras français, et ça n'a pas marché.

seb musset a dit…

@Toutatis > Non. Eviter de baisser les yeux et leur dire d'aller se faire foutre est un bon début.

Lapinet a dit…

Bien dit, Seb. Je me souviens d'une émission de radio où un journaleux conseillait à Mélenchon de s'occuper plus des immigrés. Dans le genre de l'immondice lepéno-réaliste qu'a pondu Joffrin avant-hier : http://opiam2012.wordpress.com/2012/06/12/reponse-de-sebastien-fontenelle-au-torchon-lepeno-realiste-de-laurent-joffrin/

Je me souviens que ça date de la fin du mois de janvier ou du tout début de février puisque Mélenchon en parlait dans son discours du 7 février à Villeurbanne. Quelqu'un sait à quelle émission Mélenchon faisait référence ?

Anonyme a dit…

éradiquer,interdire...
Le naturel revient au galop ?

Toutatis a dit…

il y a la fameuse interview de Mélenchon sur France2 où Pujadas a repassé un extrait de discours de Marchais sur l'immigration. ça doit se retrouver sur Youtube. Mélenchon a exprimé son désaccord avec Marchais. Les électeurs eux on semblé d'un avis contraire.

Valdo a dit…

Excellent billet. Et pointer du doigt la responsabilité médiatique qui laisse à l'envie les Rioufol, Zemmour et Elisabeth Lévy vomir sur les plateaux pour des glapissements qui ne relèvent pas de l'opinion mais du délit.

Rosa Elle a dit…

C'est exactement ce que je pense et dit dans mon blog: ce sont des délinquants punis par la loi,il suffirait de l'appliquer.
Je t'appuie à 100%!

Terminator a dit…

It's in your nature to destroy yourselves.

histoire de poursuivre les références ciné

Anonyme a dit…

"il finira d'une façon ou d'une autre, un jour aux commandes"

C'est ce que semble craindre J-F Kahn. En psychologie on a l'habitude de dire (à tort ou à raison ?) qu'il suffit de vouloir et de penser qu'évènement se réalisera pour obtenir satisfaction.

veracruz a dit…

Les deux pistes évoquées (renforcer la République et punir fermement les dérapages et la xénophobie) sont très pertinentes et j'y souscris.
J'en rajouterai une troisième, pour moi tout aussi nécessaire : renforcer la justice et savoir maintenir son rôle répressif contre la criminalité. Chaque acte de laxisme (car il y en a malheureusement) est un cadeau fait aux poujadistes en tous genre qui voient en la gauche une force angéliste, permissive, partiale.

Il faut réaffirmer et appliquer la garantie de sécurité et de tranquillité pour tous les citoyen(ne)s.

neuneu88 a dit…

5 ans de stigmatisation forcenée, de banalisation de la parole raciste, notre seul héritage du sarkozysme, et l'on voudrait nous l'enlever... je suis deg'

zemmour reviens ils sont devenus oufs !

Anonyme a dit…

en suède les antifas ne se laissent pas emmerder

http://www.vice.com/fr/vice-news/teenage-riot-1er-mai-a-eskilstuna

Anonyme a dit…

Petit hors sujet :

"à moins de 90 minutes de bagnole pour un 1.50 euros le litre"

C'est toute la politique d'urbanisation et de logement des quarante dernières années qui tient dans ce seul propos.

"Energie", le mot est lâché...

Qu'est-ce d'autre que les zones urbaines délaissées en périphérie des grands centres urbains, hormis le début de la sclérose d'un modèle de développement économique et social fondé sur le transport et l'étalement urbain ? Même le type d'habitat obsolète et énergivore (isolation inexistante, chauffage au fioul), témoigne de cette époque magique et révolue où on pouvait ériger des villes entières en quelques mois et les faire fonctionner grâce à un flot continu et croissant de pétrole. ELLE EST PAS BELLE MA CITE IDÉALE ??? IL EST PAS BEAU MON PETIT PAVILLON ??? Et maintenant, alors que le débit se tarie de jour en jour, les coins les plus éloignés, les plus mal connectés, les plus dépendants, morflent en premier. Le reste n'est que politique.

Anonyme a dit…

amusant comme mlp évite de prononcer le nom de son parti, sur les affiches électorales, dans ses dernières interventions et spot pour les législatives il n'est plus question que de "vague bleu marine"

neuneu88 a dit…

mais.. Seb, j'ai viens de lire ton billet sur E&R datant de 2007, on ne peut plus flatteur, qu'est-ce qui s'est passé pour que tu deviennes un traître à la pensée megalo-soralienne et lepeno-branlatatoire ?!

y'a un autre article où tu l'expliques ?

seb musset a dit…

@neuneu88 > Aucun et tous à la fois. La preuve que celui qui n'est pas un minimum structuré politiquement (donc fan du "tous pourris") est par défaut de droite. Et tu ne m'as pas connu quand je m’intéressai à Alternative Libérale.

@anonyme > pas question de savoir si l'on est pour ou contre à titre individuel, mais bien de se demander si la loi est respectée. En résumé : Si oui, qu'on arrête avec le chantage au vote FN à chaque scrutin (avec son effet premier : de calibrer les médias, la droite comme la gauche sur le champ idéologique du FN alors qu'il est minoritaire). Si non, que le FN soit interdit. La question mérite d'être clairement posée au lieu de s'infliger des heures de débats stériles sur les alliances qui auront lieu de toutes les façons.

Anonyme a dit…

Le FN ne sera pas interdit parce qu'il est utile aux deux partis hégémoniques, le P.S et l'UMP. Mitterand et Sarkozy l'avaient bien, compris.

Anonyme a dit…

Il faut bien qu'un exutoire existe pour la colère populaire...

Le FN n'est pas capable de prendre le pouvoir en l'état. Trop de problèmes internes, et un man,que d'appuis externes.

Les Lepen forment une SARL familiale,et Alliot a la rhétorique d'une moule marinière.
Par contre, Fillipot est plus intéressant.

Le FN n'arrivera au pouvoir que s'il devient comme les autres extrêmes droites européennes style Vlaams Belang, ligue du nord, ou SPO : casher compatible, pro franc mac, et surtout pro banksters.

Apparemment, MLP l'a compris :
- Alliot qui ressort sa kippa et se réjouit de l'occupation israélienne en Palestine.
- Arrivée de maitre Collard, franc maçon notoire.

Il ne faut oublier qui tient les rennes en France...
-La politique de sécurité intérieure de Sarkozy, était le fait d'Alain Bauer, grand maitre d'où vous savez.
-Regardez la composition du gouvernement Hollande... on dirait celle du gouvernement Sarkozy.
Franc maçons, juifs sionistes, et femmes de la "diversité" pour faire potiches.

Deux changements néanmoins :
- la loge maçonnique a changé : maintenant, c'est le grand orient.
- les banksters ont changé. Sous Sarko, ils venaient de chez SocGen,, maintenant ils viennent de chez Rotschild.

Three piglets a dit…

Je ne vois pas, objectivement, comment renforcer encore plus le pouvoir de l'anti-racisme.
Est il "raciste" de dénoncer l'immigration comme une stratégie de classe? Si oui, il faut l'affirmer, et comprendre l'anti-racisme comme la défense des intérêts des classes possédantes, c'est à dire être dans le meme camp des FOG du monde entier.
A un moment donné, il va falloir choisir: etre complétement un dissident ou jouer la petite musique systémique "anti-fasciste" "anti-raciste", ce qui revient au meme.