10 conseils pour payer son carburant moins cher

Par Dominique Lesplife, coach conso du blog.

Peuple des jantes, j'entends ta colère. Tu en as marre d'être l'automobile dindon plumé par l'état maquereau à la solde du lobby des trottinettes ? Je te comprends. Cette hausse doit cesser ! Comme le disait déjà en 1979 Michel Galabru dans ce brûlot sociologique "Flic ou Voyou" signé Lautner:  "Aujourd'hui tu as déjà le croissant beurre à 1 franc 30, tu ne trouves pas que c'est un maximum ?" *(à 4.00 ici)

Voilà donc 10 conseils testés et approuvés pour faire de substantielles économies à la pompe:

Conseil 1 (le plus important) / Arrête de vivre dans la croyance que le prix de l'essence puisse durablement baisser un jour. Ça fait juste 30 ans que ça ne fait que monter, et au moins dix que l'on te répète que les stocks sont limités et le pic dépassé. 

Conseil 2 / Préventivement. Dis systématiquement, en soirée comme en entretien d'embauche, que tu n'as pas le permis de conduire. Crois-en mon expérience, c'est tout bénéfice sur le long terme, sauf évidemment si tu ambitionnes une carrière de VRP itinérant (mais là je m'incline, on ne peut lutter contre la passion). 

Conseil 3 / Si tu n'as pas le permis, ne le passes pas. Tu ne rates rien. Le scandaleux tarif de ce ticket d'entrée devrait t'alerter sur l'exponentiel gouffre à pognon qui t'attend au tournant à sens unique sur ton porte-monnaie.

Conseil 4 / Fort du constat du conseil 1, ne t'endettes pas sur 30 ans pour habiter à 117 kilomètres de ton boulot (dont la conjoncture pourrite incite à penser que tu ne le garderas pas aussi longtemps). Je sais: il est super ce hameau à Nowhere ville, que c'était trop une affaire top parce qu'en centre-ville c'est trop cher, que tu vas pouvoir laisser libre court à ton délire créatif de décorateur d'intérieur made-in-M6, que le Casto où t'iras trois fois par jour n'est seulement qu'à 40 kms, que tu vas pouvoir bétonner une terrasse de 200m2 rien que pour ta gueule et creuser ta piscine au bulldozer à mazout (avec un repose serviette en bois bio, parce que ça te fait des ondes positives face à la machine à café d'être aussi proche de la nature) et qu'après les trois heures de Citropeine quotidiennes (3 pour madame, 3 pour monsieur) le cadre de vie ici est incomparable. Je sais tout ça, donc merdalafin: cesse de squatter les ondes de libre antenne de ta stérile indignation pétroleuse.

Conseil 5 / Adopte la Dis-leur merde au dealer attitude. L'essence te coûte un bras ? Fais-lui un doigt. Boycotte la bagnole individuelle. Vu comment état et constructeurs craquent du slip dès que les ventes chutent d'un 1% sur l'année, crois bien qu'avec qu'une chute massive, ils vont soudain t'inventer une baisse des prix généralisée sur bagnoles et carburants, voire même, on peut rêver, massivement oeuvrer pour une reconversion rapide vers les véhicules hybrides (p'tet même que ça redonnerait du boulot aux ouvriers chez nous va savoir ?).

Conseil 6 / Ce faisant, réapprends à marcher, à faire du vélo comme dirait Christine. Réapprends à cultiver la vie autour de toi avec des gens du cru et non à la chercher loin et en troupeaux d'anonymes, formatée et prête à consommer dans les temples commerciaux, officines à logos et autres multiplexes à pop corn. Consomme local et à proximité. Tu vas voir c'est dingue comme l'on devient inventif et ouvert sans voiture. L'automobile doit se réserver à l'exceptionnel, non au quotidien. Privilégie la location, ce qui ne résout pas ton problème d'essence j'en conviens, mais casse l'accoutumance. 

Conseil 7 / Sors-toi de la tête que la voiture est un symbole d'émancipation et de réussite sociale. C'est le symbole ultime de l'asservissement et du moche à grande échelle. Désolé de casser ton dream, mais une bagnole, en plus d'être un boulet, c'est laid. Hormis ces quelques véhicules tunés à la Kevin (des Kevin à qui je rend hommage pour leur inébranlable passion pour l'originalité): la possession d'une automobile, c'est tellement XXe siècle ! Quant à posséder une dans une grande ville, genre à Paris (capitale réputée pour sa vitesse moyenne de 7km/heure et ses pics de pollution aux micros particules), c'est le signe extérieur le plus flagrant, au minimum, d'une connerie sans nom et, plus avant, d'un égoïsme profond.  

Conseil 8 / Le bonheur retrouvé n'est-il pas le plus performant des véhicules pour se diriger vers la félicité ? Et bien sans voiture, tu redeviendras un être aimable et civilisé. Tu te débarrasseras d'un puissant générateur d'anxiété et tu t'épargneras des dizaines d'opportunités quotidiennes de te faire traiter de "connard" par ces maudits piétons à qui tu grilles la priorité sur leur passage réservé sans même t'en apercevoir (ou alors, un poil trop tard, quand la tête du p'tiot est incrustée façon décalco sur ton pare-brise ébréché et que tu balises de savoir si chez Carglass ça va le faire pour la promo jusqu'au 10... rapport qu'ont est le 11).

Conseil 9 / Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour les autres. Pour les raisons évoquées ci-dessus, la voiture est un facteur aggravant d'individualisme et d'éparpillement social. On bride mieux les salariés s'ils sont éloignés géographiquement les uns des autres et s'ils se soumettent de bonne grâce au tensions des trajets à respecter pour arriver à l'heure. La voiture a évidemment joué un rôle capital dans la grande mise en kit du salarié. La capacité de mobilité, au même titre que la propension à accepter les charges de boulot supplémentaire pour la même paye, font partie des impératifs de "flexibilité" insidieusement imposés par l'entreprise à l'employé qui les intègre sans rechigner, pire en s'en vantant d'un "ouah mes trajets en voiture pour aller et venir du boulot, c'est vraiment un moment de décompression rien que pour moi" au méchoui d'anniversaire organisé par Natacha pour les 2 ans de sa Hyundaï Santa Fé

Conseil 10 /  Si malgré ces conseils, tu t’évertues à posséder une voiture (dont je ne m'offusque pas que l'on taxe fortement l'usage à condition d'offrir en contrepartie une large gamme de transports publics, en ville et à la campagne, de qualité et à faible prix, voire gratuite) ou que, bon, "tu n'as pas le choix" et que "l'isolement c'est ma vie quoi", accroches-toi à une vieille chignole (je conseille la R18 à l'incassable courroie de transmission, enfin tant que l'usage des voitures de plus de 3 ans n'est pas criminalisé) et bichonne là pour qu'elle dure un siècle (si, si c'est possible même si personne n'en fait la pub à la télé). Fais en profiter les autres sur un maximum de trajets et partage les frais (ou offre-les, si vraiment t'es un mec sympa, ce qui est le cas vu que tu m'as lu jusque-là).

Tu trouves mon article malhonnête et que je suis odieux avec les automobilistes ?  Attends un peu de lire mon billet sur les deux-roues qui zig-zaguent hagards et se garent partout avant de te faire une idée arrêtée à mon sujet. Pour la ristourne sur le plein, je confirme: sans voiture, elle est de l'ordre de 100%.


Illustration : Christine, John Carpenter (1984).

Articles connexes :

54 commentaires:

Anonyme a dit…

Extra !
Dur à mettre en pratique quand on a déjà fait la bêtise d'aller habiter à 117 km du travail, mais dans l'esprit, j'approuve à 100% !

korama a dit…

Seb, je te rejoins sur beaucoup de points, même si moi aussi j'habite à 50 bornes de mon lieu de travail (mais à 5 km de celui de ma femme).

J'en ai eu aussi marre de la bagnole. Ca fait des années que je me tapes les trajets tous les jours. Ben tu sais quoi : j'ai changé de mode de transport !

Maintenant je prend le train et je marche. Je me lève beaucoup plus tôt, j'ai bien 30-35 minutes en plus de temps de transport, et pourtant je suis moins fatigué, dingue.

Je suis obligé de prendre ma bagnole pour aller jusqu'à la gare, mais c'est tout. Du coup, au lieu de faire 600 bornes par semaine, je fait 1000 bornes par mois ! Mon compte en banque va mieux, bizarrement :D

Et oui, je la bichonne ma bagnole qui a 12 ans et 320 000 kms. Elle tourne nickel et j'espère bien l'amener aux 450 000.

Au final : économies, santé retrouvée, moins de stress... faut être con pour pas l'avoir fait avant non?

Tassin a dit…

Excellent!
A publier sur Carfree!!!

seb musset a dit…

@korama > 2 ans d’abstinence automobile : quasi absence durant cette période d'un mal de dos pourtant chronique depuis 15 ans.

el barbar a dit…

31 ans et toujours pas le permis !
En espérant ne l'avoir jamais...

Je confirme que la pression extérieure des gens est tellement forte et répétitive que c'est un vrai parcours du combattant si j'arrive à rester ainsi jusqu'à mes 60ans !!!

Mais je dépense pas une thune pour une caisse et ça me laisse un confortable budget TACOS pour me permettre de jouer au riche dès que l'envie m'en prend !!!

Ainsi, toujours bourré et jamais contrôlé, c'est quand même trop d'la balle !

Et puis ainsi, j'ai assez de thune pour créer ma SCI IMMO, eh oui, je rejoins pourtant tes idées, mais dans ce monde de merde, il vaut mieux avoir des pépétes que de ne pas en avoir !

jeandelaxr a dit…

Vivent les piétons ! (Je suis un passager !)

Anonyme a dit…

De mon coté, pas le choix pour la bagnole, les horaire de bus ne correspondant pas du tout avec ceux de ma boite...
En plus, comme je suis précaire, je dois bouger sans arrêt de ville pour (re)trouver un travail. L’intérêt de ma petite voiture réside dans le fait que toutes mes autres possessions terrestres tiennent dedans.

Par contre, c'est une caisse achetée 2000 euros à 14 ans d'age. ça fait déjà 5 ans que je l'ai, et maxi 1000 de réparations et entretien.

Anonyme a dit…

Penser aussi covoiturage

http://www.covoiturage.fr

romain blachier a dit…

Jamais compris en effet la nécessité de vivre dans des trous à rats paumés et de polluer 2 h allez retour par jour. Glauque.

yobat a dit…

Vu aux infos de France 2 un agent de Roissy devenu proprio en Picardie quémander une aide de l'état pour ses 120 kms journaliers en bagnole.
Parce que c'est dur de boucler ses fins de mois.
Ok, les péri-urbains sont aussi des victimes du système. Mais faudra bien qu'un jour quelqu'un leur dise :
ton mode de vie est dépassé bordel !!!
J'vous conseille fortement de suivre le début de la fin du pétrole sur le blog Oilman.

nicocerise a dit…

Bon OK mais pour tirer un coup vite fais tu ne peux pas remplacer la banquette arrière de la caisse par le vélo? La RATP peut-elle ajouter des cousins dans les abribus pour que l'on puisse gamahucher en attendant le bus.

nicocerise a dit…

Tu as vu que "les péri-urbains sont aussi des victimes du système. dont mode de vie est dépassé " sont l'electorat cible de Sarkozy.http://www.liberation.fr/politiques/01012399283-le-livre-de-gauche-qui-inspire-la-droite

Toutatis a dit…

Je vous livre un petit calcul.
Pour une famille de 5 personnes habitant en grande banlieue de Paris à 50km et qui veut aller à Lorient

Prix en train (réservation 2 semaines à l'avance) : 485€

Prix en voiture, en évitant les péages (1h de plus) : 43€

Anonyme a dit…

Article certainement valable quand on habite Paris ou autre grande ville bien desservie par les transports en commun...
Ailleurs c'est moins facile, et ceux qui n'ont pas le permis refusent rarement de monter dans la voiture de leur pote qui en a une, quand ça peut leur faire gagner 1 ou 2h de trajet...
Après c'est sur que lorsqu'on peut faire sans c'est mieux, et si malgré ça on préfère prendre sa bagnole, on évite alors de râler contre les bouchons ou le prix à la pompe.

seb musset a dit…

@nicocerise > ah flûte, j'avais oublié. De loin l'argument le plus percutant. Bon, faut que je réécrive l'article avec amendements.

Anonyme a dit…

Bon, trois points sur ce billet :
1. une anecdote qui fait frémir. L'autre jour, entendu à la table à coté au RU "tsarkoz ou oh-land moi je vote pour celui qui garanti l'essence à moins de 2e pour la fin de son quinquennat". Putain 22 ans, la future élite de la nation ... c'est à pleurer.

2. J'ai pas le permit et cela ne me pose pas de problème, mais je suis un privililégié.

3. Ton billet est de mauvaise fois, en province, va trouver un boulot sans permis, va rejoindre les boites qui s'installe en périphérie des petite ville en bus : c'est l'enfer.

DrT.

sivergues a dit…

Notre société est dans une crise majeure, si le débat sur le surcoût du carburant peut faire que notre attention se porte ailleurs tant-mieux ? Pouurquoi nos chers candidats au cours de la campagne nient le réel si cher à Jaurés ? Il est temps de s'intéresser àl'instruction du juge bordelais Jean-Michel Gentil et de savoir ce qu'est l'affaire Woert-Bettencourt !

Adrien a dit…

Article qui bouscule les idées reçues c'est chouette. Je suis un passionné de bagnoles mais pour une utilisation totalement raisonnée de l'automobile. C'est à dire le moins possible au quotidien quand on peut faire autrement et uniquement pour les vacances, où elle reste un symbole de liberté et d'évasion.
A ces rares moments cela limite fortement ses nombreux défauts écologiques.

Bon par contre, cet article ne s'adresse qu'aux franciliens et aux habitants de certaines grandes villes (pas toutes malheureusement) car sorti des grandes agglos, concilier une activité de salarié et pas de bagnoles, c'est une profession de foi ! Après on peut toujours songer aux modes de vie alternatifs pour les habitants de la campagne.

pupuce a dit…

vous le faites exprès les gars?
nan je demande, hein.
concilier ENFANTS et pas de bagnole, ça, c'est impossible.
merci de penser aux femmes. vous savez cette sous espèce qui se traîne des mioches incasables sur un vélo, qui doit désservir 3 adresses tous les matins, garderie, maternelle, collège, qui doit accompagner au sport le mercredi et en match à l'extérieur le week end, le tout en n'oubliant pas de trouver le temps de remplir le frigo et de consulter l'ophtalmo pour kévin et le pédiatre au bout du monde pour léa et avec des infrastructures de transports en commun qui font toujours repasser par le centre de la grande ville où on n'a strictement rien à foutre.
c'est ça, ouais.
pédalez, les mecs.
pédalez.

Anonyme a dit…

@pupuce : si les mères de famille arrêtaient d'emmener leurs marmots pour un oui pour un non chez le pédiatre, le médecin, les urgences : on ne s'en porterait tous que mieux d'un point de vue société. On est arrivé à un stade où pour le moindre toussotement, çà y est, il faut aller consulter N spécialistes SANS ARRET. STOP, les parents, revenez un peu sur terre.

Anonyme a dit…

Pupuce, désolé mais c'est quoi ces aneries ? Alors pasque t'as fait trois mômes (fais-leur une bise au passage) et que tu conçois pas de vivre hors d'une série TV de prime-time on doit tous te souffrir ?

Le sport le mercredi. Pff. Et si tu foutais la paix à Kevin, pour voir ce que lui et les kids du coin font de leur environnement immédiat ?

C'est le fond, que dis-je l'essence du problème, ça "quoi mais avec mon mode de vie la bagnole est indispensaaable" fuck it. Ma mère nous a élevés sans bagnole (ben oui on était à Paris, avoir une bagnole à Paris, c'est STUPIDE, pour le dire gentiment)

Là où j'habite, ya pas de voitures. C'est impossible, les rues sont troip petites, elles ont été conçues pour ça. Seb a raison, vos bagnoles sont laides, et vous dedans, vous avez pas bonne mine, pour le dire gentiment. Pupuce.

-phil

Anonyme a dit…

Les ahuris en caisse ont tout bouzillé. Dés tout petit, quand avec mes grand-parents on allait "au leclerc" j'étais sidéré par tant de laideur. Tu sais ces zones commerciales en dehors des "villages" ? (hum). Et la petite épicerie si pratique a fermé.

Tu es responsable de ton environnement, de ce qu'il est, et de ce qu'il devient. Ferme-la, c'est trop tard maintenant. Regarde autour de toi. Quelle misère, putain mais quelle misère.

-phil aussi

Biojm2 a dit…

Quand j'étais môme, pas de foot, pas de bagnole. On se tapais 3 bornes a pinces pour aller emmerder les oiseaux dans les buissons et faire les cons dans la foret. Aujourd'hui j'en ai encore du mal à l'ordi...
Conclusion arretez d'emmerder vos momes le mercredi, une paire de vieilles pompes, un vieux froc et dehors...quelque soit le temps.

Biojm2

Karmai a dit…

Le destin est mon ami. Un jour j'ai acheté une voiture pensant que je ne pouvais plus m'en passer. Le destin me l'a détruite au bout de deux semaines. J'ai abandonné la voiture individuelle, jamais ne n'ai regretté ce conseil percutant du destin.

Anonyme a dit…

Dans la lignée de l'écolo "je coupe le robinet quand je me brosse les dents" (combien de siècles pour assurer l'arrosage d'un terrain de golf pendant une journée?), voici l'écolo "c'est la faute à ma bagnole"!
Interdiction sur tout le territoire national (pour l'instant) de tout décollage d'avion privé, interdiction à la vente de toute automoblile de plus de 1000 kg, le carburant pour les poids lourds à 3€ minimum, l'interdiction immédiate de tout éclairage nocturne de panneaux de pub, l'interdiction sous 1 an de tous les affichages publicitaires et distributions dans les boîtes aux lettres, voilà quelques mesurettes simples à prendre! D'accord, ce ne sont que quelques mesurettes en attendant mieux...

Anonyme a dit…

J'habite en zone rurale à 15kms de mon travail, mon véhicule date de 1990 et celui de ma compagne de 1996.
Autant dire que j'adhère à ton argumentation.
Depuis 6 ans, nous militons dans mon canton pour obtenir une faveur exceptionnelle: Un train de marchandises relie tous les jours ma petite bourgade à la ville où beaucoup d'habitants travaillent. Nous avons donc interpellé les dix sept maires concernés pour leur proposer d'ajouter un ou deux wagons de passager au dit train.
Seul un maire a pris cette proposition au sérieux!!!!!!

Anonyme a dit…

nan nan hein...
y'a effectivement des mères de familles en province qui élèvent leur gosses sans voiture et leur font faire du vélo trè_s tôt pour toutes leurs activités
ça développe chez ces enfants là un corps sacrément résistant et surtout un instinct de vigilence au danger nettement supérieur à ceux qui sont trimballés en bétaillère.
alors effectivement, les gosses en question apprennent aussi très tôt la résistence à la pression sociale, parce que dans le même genre, comme par hasard ce sont aussi des familles où les gosses n'ont pas de portable, pas de vêtement de marque et donc passent pour des ploucs aux yeux des débiles décérébrés par les séries télévision et les publicité du capitalisme individualiste consummériste.
bon
c'est vrai qu'elles sont pas très nombreuses ces mères de famille là et qu'en plus elles passent elles aussi pour des sales mères qui n'aident pas leurs enfants...
parce que évidemment, elle vont jamais chez le toubib au moindre rhume du gamin, ni au moindre genoux écorché et tout ça quoi hein...
mais ça existe
et en plus on découvre qu'elles ont de la conversation et que leur gosses sont moins cons que les autres quand on les a comme élèves.

donc j'attends aussi de Monsieur Musset un article du même genre à propos des portables, de la télévision, des consolles de jeux vidéos, des emprunts à la consommation, des voyages de vacances touristiques dans les pays du tiers monde, des boites de nuit, de l'alcool de tout genre,...
enfin bref de tous les produits inventés depuis le milieu des années soixante dix.

parce que en gros hein, dans les années soixante, même en province, et à l'époque l'essence ne coûtait pas si cher, on emmenait pas massivement ses enfants partout en bétaillère familiale, c'était très courant de prendre le bus, même en quartier bourgeois, de faire du vélo et de marcher à pieds... enfin moi j'étais élevé comme ça et sur ce point j'étais pas très différent des autres.

Anonyme a dit…

Petite remarque sur la forme et non sur le fond de cet article :

"Désolé de casser ton dream" ; "ce hameau à Nowhere ville" : je suppose que personne n'aurait compris si on avait écrit "rêve", et "ce hameau à Nullepart"...

D'où vient ce pathétique besoin de singer le monde anglo-saxon et de donner à des villes non anglaises un nom anglais ?

« Ceux qui possèdent les mots, la langue, possèdent aussi la pensée et, si l’on possède la pensée des autres, on possède tout le reste. » (Vladimir Volkoff)

koun a dit…

je voulais rentrer dans les détails mais a la lecture de toutes les commentaires, dont certain très agressifs, je voudrais juste rappeler qu'il est plus intelligent d'expliquer ces choix personnel et donc essayer de convaincre les autres plutôt que de dire, que j'ai raison et toi t'es un abruti parce que tu ne fais pas comme moi.
je suis un adepte de le décroissance mais je n'impose pas mes choix autour de moi. par contre, je tente d'expliquer poliment, posément et avec des arguments réfléchis que mon style de vie différent est meilleur que ce que nous vend la pub et la teloche.
et si je ne convainc pas, ce n'est pas la faute aux autres ( qui sont donc des abrutis ) mais a mes argument que je n'ai pas sut imposer comme quelque chose qui coule de source.
c'est long mais ça paye souvent et on se rapproche de gens qui nous été opposé par beaucoup de chose et qui ne sont finalement pas plus con que d'autres. respect et politesse sont la clé.

Dans ma cuizine a dit…

Une allusion à "Dis-leur merde au dealer" ? You made my day (France Cartigny, quand même, quelle chanson)

pupuce a dit…

vous êtes graves les gars.
graves.
es mioches à vélo super mieux physiquement et plus vigilants.
lol
45 minutes à velo matin et soir pour chaque destination, les courses de la semaine sur le porte bagage, owi!
et bien sûr tout le monde est super bien portant de naissance on n'a jamais besoin de médecin, on abuse, bien entendu.
et en prime on fringue nos gosses en marques et on est des sous merdes, ah oui. normal. on est des femmes, connes de naissance. pardon j'avais zappé l'info.
et ça se dit de gauche.
pardon je me gausse.
vous êtes gravement atteints, continuez le prozac.

pupuce a dit…

vous êtes graves les gars.
graves.
es mioches à vélo super mieux physiquement et plus vigilants.
lol
45 minutes à velo matin et soir pour chaque destination, les courses de la semaine sur le porte bagage, owi!
et bien sûr tout le monde est super bien portant de naissance on n'a jamais besoin de médecin, on abuse, bien entendu.
et en prime on fringue nos gosses en marques et on est des sous merdes, ah oui. normal. on est des femmes, connes de naissance. pardon j'avais zappé l'info.
et ça se dit de gauche.
pardon je me gausse.
vous êtes gravement atteints, continuez le prozac.

Anonyme a dit…

Gageons que musset a voulu faire de la provoc en bon petit parigo qu'il est mais qu'il comprends qu'en province et dans la cambrousse pour les mères célibataires et autres estropiés c'est une autre histoire.


Moi qui lit régulièrement pupuce ces derniers temps j'ai vraiment pas l'impression qu'elle soit du genre a emmener un marmot chez l'ophtalmo parce qu'il a une poussière dans l'oeil et l'autre chez le pédiatre parce qu'il a le nez qui coule. Il me semble au contraire que comme bien d'autres avant elle, elle a du passer ceinture noire 3ème dan niveau System D. Et qu'elle est peut être plus "écolo" que ceux qui braillent comme des veaux transgénique, allez savoir.

"un personnage de série télé en prime-time" ----> voilà c'est tout à fait elle, avec un physique de bimbo et un Q.I. de labrador en prime, (je lole bien entendu)(mais comme une baleine tachetée ^^)

Anonyme a dit…

ben mazette
je découvre le blog
j'aime bcp cet article

quasi entièrement d'accord

pour les millions de personnes qui habitent en ville y'a effectivement du boulot ; mais quid des villages de 200 âmes comme le mien, à 30 mn de la première épicerie : on les fait évacuer ?

par contre les commentaires...

y'a du jeune bobo fort loin de la réalité, là-dedans...
"Conclusion arretez d'emmerder vos momes le mercredi" : il ne vous est pas venu à l'idée que lesdits mômes RECLAMENT un cours de guitare ou club de foot ? vous vous figurez que ça nous fait rire de jouer les parents sacrificiels ? (je ne dis pas "mère sacrificielle", je suis heureusement pourvue d'un bipède mâle qui est capable de transporter des enfants un mercredi... en voiture...
15 bornes en vélo avec un 9 ans et un 4 ans, c'est pas possible.

on travaille à faire mieux et différemment
et c'est un combat

Anonyme a dit…

korama > Maintenant je prend le train et je marche. Je me lève beaucoup plus tôt, j'ai bien 30-35 minutes en plus de temps de transport, et pourtant je suis moins fatigué, dingue. Je suis obligé de prendre ma bagnole pour aller jusqu'à la gare, mais c'est tout.

pupuce > concilier ENFANTS et pas de bagnole, ça, c'est impossible.

Rançon de 50 ans d'urbanisation à l'américaine. On espère ne pas en arriver à 25€ le litre d'essence...

Comment font les Hollandais?

Anonyme a dit…

Oops, fausse manip'.

korama > Maintenant je prend le train et je marche. Je me lève beaucoup plus tôt, j'ai bien 30-35 minutes en plus de temps de transport, et pourtant je suis moins fatigué, dingue. Je suis obligé de prendre ma bagnole pour aller jusqu'à la gare, mais c'est tout.

Y a peut-être la solution d'y aller en vélo (fixe si tu le laisses à la gare, pliable si tu en as besoin à l'autre bout).

Anonyme a dit…

Ah la bagnole...

Bon conseils dans l'article, mais les commentaires illustrent bien que dans les faits, chacun se démerde comme il peut dans un environnement encore peu propice à la limitation individuelle de son usage.

Tout ayant été construit autour de son utilisation intensive au cours du XXième siècle, il faudra du temps pour détricoter ce mode collectif de fonctionnement.

Si on est optimiste, on peut penser que la hausse du prix de l'essence sera favorable, qui sait, à la réémergence d'une vie de proximité, par la force des choses.

Faut pas accuser les individus, on est tous victimes de l'organisation actuelle de nos existences, dont la voiture est un pilier. Maintenant, si le problème actuel et à venir du prix de l'essence permettait de mieux prendre conscience collectivement des autres défauts majeurs de cette organisation et d'en corriger quelques uns, ce serait bien. Vous en évoquez d'ailleurs certains dans votre billet, via l'approche bagnole. Parce que si c'est pour continuer tout pareil quand nos véhicules tourneront à l'eau de pluie, là, ça craint.

PRZ a dit…

La lutte individuelle contre le système auto est difficile et il faut avoir envie de la mener. Tout le monde n'a pas l'âme d'un militant. Le monde actuel est organisé et structuré autour de la voiture. Il s'est en partie auto-organisé comme cela(...). La concentration du travail ou des commerces dans certaines zones est un fait. En tant qu'individu, si je ne veux pas l'accepter, comment faire ? Je vais travailler ou ? Personnellement je vais faire mes courses à 300m de chez moi, mais le choix est très limité et de plus en plus me sont imposées des 'marques distributeurs' de mauvaise qualité. C'est un système global et seul une pression extérieure (le litre d'essence à plus de 5 Euros, une guerre...) commencera à faire bouger les choses.

Dans ma petite enfance, la rue ou j'habitais était privée, on y jouait car il n'y avait pratiquement pas de voitures. Aujourd'hui, il n'y a même plus la place de s'y garer...
On allait à l'école à pieds seuls, ce qui était dangereux (les accidents d'enfants ont beaucoup diminué depuis). Mes parents nous emmenaient en train puis en taxi chez nos grands parents. La ligne de train n'existe plus et le prix des taxis à plus que doublé en valeur réelle.

Il y a eu une bonne question: comment font les Néerlandais ? Ben ça dépend... Si tu habites Amsterdam, tu peux éventuellement tout faire à vélo. Si tu habites Rotterdam et que tu travailles sur le port (qui représente une activité très importante), il y peu de chance que tu fasses les 30 ou 40 km à vélo pour aller au boulot... Il y a beaucoup de maisons aux pays-bas, mais du fait de la contrainte géographique, le terrain occupé est minimal (~150 à 300m2 par maison), à comparer aux 500 à 1000 m2 qu'on t'OBLIGE à occuper si tu veux construire une maison en France. C'est cet état d'esprit là qu'il faut changer et à mon sens, ça ne se fera que sous la contrainte.
En terme d'organisation géographique, de répartition des commerces et de réseau vélo, les pays-bas sont un pays beaucoup plus agréable que la France, mais c'est simplement parce qu'ils n'ont pas le choix. Pour le reste, ils gaspillent autant ou plus que les autres occidentaux.

Je considère comme une bonne nouvelle chaque augmentation du prix de l'énergie mais on peut m'accuser de ne voir midi qu'à ma porte car je peux me l'offrir. C'est une critique valide...

Anonyme a dit…

Peut-être suffit-il d'attendre un peu ? Selon le principe que ce qui se passe aux États_unis se répercute sous les 5 ans en Europe, on pourrait assister à la généralisation d'un souci qui touche actuellement GM, Ford, Chrysler, à savoir que les «nouveaux» jeunes n'achètent plus de bagnoles. Et là, il ne s'agit pas du prix rhédibitoire du permis de conduire, du carburant (encore que ça commence) ou du prix du marché automobile. Non. C'est générationnel. Ils ne veulent pas se faire chier avec ça. Ils squattent volontiers la voiture de celui qui a son permis. Ils préfèrent co-louer un taudis au centre ville qu'un pavillon en banlieue parce qu'ils se branlent d'avoir un bout de terrain. Ils ne font plus le lien entre «voiture» et «liberté» pas par prise de conscience écologique (encore que BP à choqué), Obamamania ou qu'est-ce... Juste parce que ceux qui en font l'expérience trouve pénible d'avoir à entretenir un moyen de tranport qui reste immobile les 3/4 du temps sur une place de stationnement qu'il faut surveiller de peur de se prendre une prune dont le montant est directement ponctionné sur la somme que leur crédit-étude leur a versé. Bref, c'est mieux de s'acheter une paire de pompe, du stuff itunes ou de picoler. Bon alors évidemment de l'autre côté on cherche à recréer le lien magique. Mais en 1990 la moitié des gamins de 16 ans conduisaient accompagnés, aujourd'hui c'est à peine 20%... C'est une vraie tendance.

BlackBird a dit…

Excellent billet qui gratte bien! On aime! Voici ce que nous en pensons! Politiqu'Art, le titre des BlackBird qui fait la nique aux politiciens en gardant le sourire! Et vous, qu'en pensez-vous?
http://youtu.be/J55zqGpgzks?list=UUt1H2WefgyroIgC3ZwLXLCA

BA a dit…

Sarkozy veut oublier ce "prêt" de 3 millions.

http://sarkofrance.blogspot.fr/2012/04/sarkozy-veut-oublier-ce-pret-de-3.html

cybfil a dit…

Excellent article Mister Seb. Pour en remettre une couche: Je fait moins de 5000Km par an, avec une 4L de 1992.... que je bichonne. En tant qu'ancien du monde automobile, j'ai toujours expliquer qu'il était plus économique d'entretenir un véhicule jusqu'au bout de sa vie... plutôt que de cultiver cette idée imbécile qu'il faut changer de bagnole tous les 2 ans..... Je rêve pas trop, mais je voterai bien pour un candidat qui garantirai le litre à 3€ le plus vite possible...
Je vous rappel que la planète a été transformée en poubelle en 50ans, et que nous sommes tous quo-responsables !! Perso je m'en cogne, j'ai pas de gosses.... dommage pour les votre...
Et que dire de ces jeunes couples qui s'installent dans nos campagne à coup de crédits interminables.... (je les appel "le syndrome clôture/portail électrique").... le WE ils font des kilomètre derrière une tondeuse massacrant un gazon famélique qui sera cramé d'ici peut... Ils ont bien sure 2 bagnoles rutilantes à crèd'........ après la chute, c'est l'impact qui va être douloureux...
Pace Salute fil.

Quad 44 relay a dit…

J'ai dans l'idée que ça va prendre moins de temps qu'on ne le pense la chute de la bagnole : http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/02/les-ventes-d-automobiles-reculent-de-21-7-au-premier-trimestre-en-france_1678858_3234.html

Et c'est plutôt une bonne nouvelle.

Anonyme a dit…

100% d'accord avec ton analyse, c'est pour cela qu'a 42 ans je me suis mis a la mob, pas un scooter, une bonne vieille bleue pour aller au taf tous les jours (8000kms/ans)et j'applique depuis 15 ans ton précèpte N°10 ,j'ai une bonne vieille CHEVROLET CAPRICE de 1979, que je garde que pour les courses 1 fois par semaine et ma semaine de vacances en Touraine et c'est tout ! tant qu'a avoir un gouffre a pognon, autant qu'il ai de la gueule

Anonyme a dit…

Il n'y a jamais eu de débat, vraiment, là-dessus. Pompidou a bétonné les voies sur berges, c'est passé tranquille.

Et aujourd'hui, c'est qui l'agresseur ? Le méchant, c'est le gars qui vient dire, avec ses mots à lui "ta bagnole pue et elle a détruit notre ville à tous les 2". Je sais pas comment le dire autrement.

C'est pas moi qui suis venu pousser 2 tonnes de métal puant dans TA layfe.

C'est malin d'à chaque fois sortir que les "anti-bagnoles" (je suis pas anti-bagnoles d'abord. J'adore les voitures. C'est vrai, je trouve ça cool, j'aime la vitesse, les courses de moto, je suis un humain, comme toi) ne rechignent pas à monter dans une de ces caisses qu'ils abhorrent. C'est débile, quand tu montes dans la caisse d'un pote, ça devient un autobus. Un transport en commun.

Il ne s'agit pas de nous forcer à ramper sur le bitume, vous êtes débiles ou quoi ? Il s'agit de tout le monde, maintenant tout de suite, de réfléchir à comment on pourrait faire ça bien.

Tout le monde doit s'y mettre, les architectes, les urbanistes, les musiciens et les rémouleurs. Toi, moi. Tout le temps. C'est comme ça que marche la vie. Les urbanistes *doivent* penser autrement. C'est devenu n'importe quoi, l'urbanisme - pourtant c'est pas comme si ce truc avait pas déjà été inventé ya super longtemps, c'est pas comme si les humains avaient pas inventé la ville depuis des *siècles* (ya plein de super livres. L'architecture, c'est le probleme et la solution) - mais je m'égare ; c'est plein de pelouses interdites et de parcours *stupides*, ces mecs ont oublié qui était le BOSS ! Tu veux que je te dise c'est qui le BOSS ? C'est TOI ! C'est le piéton, c'est lui l'unité de base, on a un code de la route assez bien foutu qui le met, lui le piéton (c'est toi, tu suis hein ?) au centre du système, ce truc est *central*. Les villes doivent êtres conçues pour ce qu'elle sont : Des espaces de déplacement d'humains bipèdes, en vélo, en chaise roulante, et souvent aussi en poussette. Et bien sur les voitures c'est super. Come on. Surtout quand elles ont un autoradio. Mais je m'agare.

Bon, et on ne paye pas de "leçons de guitare" à Kevin, on lui achète une gratte à 50€ et on télécharge des mp3 des Stones. Sheesh.

Arrete, steuplait, avec "mais les enfants réclament ça" slap this brat in the *face*. :D Je déconne. Salut Kevin.

-phil (xaccrocheur)

Anonyme a dit…

Au delà de tout ce blabla débile et de tous les sophismes possibles et inimaginables, on sait toujours pas se mettre à la place d'une mère célibataire. Misère.

Anonyme a dit…

"on sait toujours pas se mettre à la place d'une mère célibataire." C'est normal car c'est une place que personne n'envie.

Anonyme a dit…

La seule façon à terme de réduire l'impact du prix élevé du carburant est de réduire la consommation. Et pour cela, des prix élevés constituent la meilleure incitation possible. Le marché n'a pas toujours raison, mais chercher à ignorer le message qu'il envoie actuellement – consommez moins de pétrole – ne servira pas à grand-chose.
http://www.liberation.fr/politiques/01012399847-et-si-on-laissait-monter-le-prix-des-carburants

Si le marché le dit...

Anonyme a dit…

Et puis dans une voiture on est assis :
http://www.medicalbillingandcoding.org/sitting-kills/

imprim pub a dit…

Bon article!

Jean-Marc a dit…

Précision, pupuce,

je ne connais pas ta situation précise;
et ta situation précise n est pas le sujet : dans chaque ville de france, on a quotidiennement des problèmes de congestion automobile, et de trajets pendulaires.
Or, les autoroutes urbaines embouteillées de L.A. nous prouvent qu'on ne peut pas adapter la ville à l'auto; et, à l'opposé, copenhague et amsterdam nous prouvent qu'on peut adapter la ville aux citoyens et aux vélos.


Je ne connais pas ta situation, Pupuce, par contre, je sais que la moyenne d'occupation d'une voiture en mouvement (donc en dehors des 20 à 23h où il n'y a personne dedans..) est de .. 1.2 personne.

Que 50% des trajets en voitures font moins de 3 km (faisables à pieds, trotinnette, roller ou en vélo, sans difficulté)
que 80% font moins de 5 km (faisable en vélo sans difficulté)

Alors, peut-etre que tu ne peux réellement pas te passer de voiture quotidiennement (mais ton enfant au collègue, lui, deja, je n'en suis pas sûr);
mais plus de 50% des trajets en voiture actuels pourraient être fait autrement sans difficulté.
Ce qui serait un bon moyen, pour passer, dans certains foyers, de 3 à 2 voitures; dans d autres, de 2 à 1; et dans d autres, de 1 possédée, à 1 louée 2-3 fois par mois + un peu de covoiturage comme passager.

Les voitures créent les bouchons
[c est une lapalissade... mais utile de la rappeler.
A l'inverse, en vélo, on ne connait ni les bouchons, ni les travaux, ni les déviations (tjrs un trottoir, ou une bande de route en chantier, où on peut quand même passer)]

Anonyme a dit…

Titre racoleur avec article semi démago qui ne repond pas à la question avancée dans le titre.
Bien evidemment l'auteur n'explique pas comment payer son essence moins chère, mais explique comment ne pas utiliser d'essence

Résumé
Il faut acheter dans l'ultra centre des grosses villes et espérer tomber sur des voisins sympas qui ne sont pas soumis au consumérisme.
C'est sur que dans le centre des grandes villes est tellement abordable qu'il y a de fortes probabilités que vos voisins soit adepte du partage

Je passe sur les bons plans du style ne passe pas ton permis.
C'est tellement pratique de ne pas avoir de permis et de devoir aller au mariage du cousin Gaston à 60Km de Troies avec ses deux enfants
On pourrais louer une voiture pour l'occasion ?
Non on a pas le permis
Oups pardon j'avais oublié le passage sur les relations de proximité C'est vrai il faut coupé avec tout ses amis et sa famille qui habite à plus d'une heure de vélo de chez nous

La semaine prochaine le bon plan de Seb pour acheter son vin de bordeaux 10 fois moins cher.
Il suffit de boire de l'eau du robinet

seb musset a dit…

Les faits sont là. Pas de voiture = pas d'essence = beaucoup d’économie et pas de conduite = plein de bouteilles de bordeaux. CQFD.

Boire ou conduire. Il faut choisir.

Essence moins cher a dit…

Super article. Pourtant je suis quand même obligé de parcourir pas loin de 700km par semaine...

J'ai acheté un générateur HHO pour consommer moins de carburant.